Notion est un outil, pas une panacée.

 

Comme avec tout outil, pour bien démarrer, vous aurez besoin de clarifier vos intentions et vos besoins.

Avant de vous lancer tête baissée dans votre workspace, prenez le temps de vous demander à quoi vous voulez que Notion vous serve. Quels sont les domaines de votre vie pour lesquels vous avez besoin d’aide ?

Difficile à faire sans une connaissance préalable de l’outil, et pourtant indispensable pour maintenir votre motivation pendant son abrupte phase d’apprentissage.

Cet article vous présente l’un des points forts de Notion : l’absence de hiérarchie imposée à vos données.

Ou, pour le dire autrement, le système ne vous impose pas sa manière de ranger les information, il est comme un grand bac à sable. Vous choisissez de l’ordre et de la forme que vous donnez à vos données.

Cette liberté s’accompagne d’une grande responsabilité : identifier l’organisation qui vous sera la plus utile.

 

Notion est un outil d’organisation

À première vue, Notion est un outil qui permet d’organiser vos données. Oui, oui, je vous entends soupirer : « Pffff, qui a besoin d’un autre outil de gestion ? ». Ce qui différencie Notion, c’est son absence de hiérarchie verticale.

Pas de dossiers, sous dossiers et documents, tout, dans Notion, est au même niveau. Vous avez besoin de stocker une liste de vos partenaires de bridge préférés : créez simplement une page et vous la verrez apparaître dans votre barre de navigation. Vous pourrez aussi la trouver grâce au moteur de recherche interne. Et vous pourrez inclure cette page à n’importe quelle autre page de votre espace de travail (cf 2. Notion est un outil de connexion).

Plutôt que de contraindre vos données en fonction de votre organigramme de données (« Hum… est-ce que je range mes partenaires de bridge dans Perso>Vie Sociale>Amis>Coordonnées ou dans Perso>Vie Sociale>Jeu>Bridge ? »), vous créerez l’organisation qui aura du sens pour vous.

Encore mieux, vous pourrez créer une page « Amis » et une page « Bridge » et faire apparaître votre répertoire « Partenaires de Bridge » sur les deux pages. Et il ne s’agit pas d’un simple copier-coller des informations de votre répertoire, qui ne ferait qu’ajouter au casse-tête de votre organisation (qui a envie de mettre à jour tous les duplicats d’un document ?).

Dans Notion, vous intégrez une instance de la page elle-même. Ainsi, lorsque vous modifiez votre répertoire, peu importe où, toutes les pages où le répertoire apparaît sont automatiquement mises à jour.

Notion se prête particulièrement bien à l’organisation de données « vivantes », c’est-à-dire de données :

 

  • auxquelles vous avez souvent besoin d’accéder
  • que vous avez besoin de maintenir à jour
  • auxquelles vous avez besoin d’accéder dans différents domaines de votre vie

Faites une liste des informations qui répondent à ces critères pour vous. Ce sont celles pour lesquelles Notion vous sera le plus utile.

Notion est un outil de connexion

La structure « plate » de Notion (tous les documents vivent au même niveau, il n’y a pas de hiérarchie de dossiers) permet de lier les éléments de votre espace de travail entre eux comme vous en avez besoin.

Pas besoin de vous souvenir du dossier dans lequel vous avez rangé le sous-dossier qui contient la document texte qui contient le nom du tableur dans lequel vous avez classé l’information que vous souhaitez. Dans Notion, tout est une page, y compris les entrées de vos bases de données. Les paragraphes (Notion les appelle « blocs ») eux-mêmes ont leur propre adresse.

L’avantage de ces connexions physiques, c’est qu’elles facilitent l’émergence de liens cognitifs. Vous pouvez plus facilement repérer des schémas, créer de nouvelles idées ou insights, et construire des espaces sur-mesure sur lesquels afficher toutes les données liées à un domaine de votre vie, peu importe leur nature (texte, tableur, images, vidéos, calendrier…).

Mettons que vous ayez un projet de rénovation immobilière. Vous pourriez lui créer une page où apparaîtraient, par exemple, votre répertoire de prestataires, le planning des travaux, des photos d’inspiration pour mieux visualiser le résultat que vous espérez, des tutos de bricolage pour les parties que vous voulez mener à bien vous-même, etc.

Quelques questions pour vous aider à définir vos premiers projets Notion

  • Quelles informations avez-vous besoin de connecter entre elles ?
  • Quels domaines de votre vie bénéficieraient de nouveaux insights ?
  • Dans quels domaines avez-vous besoin d’innover en générant de nouvelles idées ?
  • Quels sont les domaines où vous auriez besoin de mieux comprendre vos schémas (pour systématiser des process, par exemple ; ou pour casser des habitudes qui vous desservent) ?

Passer à Notion

Une fois que vous aurez défini vos premiers projets Notion, établissez une esquisse, sur papier ou sur un logiciel comme Whimsical ou Miro.

Vous y tracerez les grandes lignes de votre projet : quelles informations vous avez besoin de réunir et sous quelle forme (tableau, texte, image, calendrier, kanban…).

Ne vous souciez pas de savoir comment vous le ferez. Cela viendra lorsque vous prendrez Notion en main et commencerez à jouer avec les différentes options que le logiciel vous propose.

Votre maquette peut rester très très simple. Elle est là pour vous aider à décider quelles informations vous voulez utiliser et comment. Souvenez-vous : ce n’est qu’une maquette, vous ajusterez les détails dans Notion et affinerez votre idée, vos besoins, et votre page au fil du temps et de vos usages.

Voici la maquette vue de plus près : quelques représentations visuelles et synthétiques des intentions de la page. On peut imaginer une version plus simple encore, essayez d’adapter votre maquette à votre sensibilité. Il faut qu’elle résume ce que vous souhaitez produire et qu’elle vous inspire à le créer

En conclusion

En commençant par définir vos intentions, vous donnez du sens à votre apprentissage et intégrez Notion à vos projets de vie.

Vous n’apprenez pas un logiciel abstrait dont vous n’avez peut-être pas besoin, mais créez immédiatement des outils qui vous servent.
À partir de là votre motivation pour continuer à explorer et approfondir votre usage de Notion grandira naturellement.

Article écrit par Anaël Verdier

Son site : Ecrire.tv